Derniers articles
Nous suivre:
22/4/2019
HomeAction publique - Finances publiquesLa SITEC précise sa stratégie pour l’avenir après une perte de 967 000 € en 2016

La SITEC précise sa stratégie pour l’avenir après une perte de 967 000 € en 2016

La SITEC, société d’économie mixte (SEM) corse spécialisée dans les services informatiques, a publié son rapport d’activité aux collectivités actionnaires pour l’année 2016. Ce document, qui doit encore être examiné par l’Assemblée de Corse, met en évidence une perte nette de 966 859 €. Mais la nouvelle équipe dirigeante, qui a pris ses fonctions en janvier et juin 2017, compte bien inverser la tendance. Elle mise sur une double politique de réduction des coûts et de développement commercial, mais aussi sur le riaquistu economicu, qui fixe un cadre général à la transformation numérique de la Corse et de ses institutions.

La SITEC, société d’économie mixte (SEM) spécialisée dans les services informatiques depuis près de 30 ans, s’adresse aux acteurs publics et privés de Corse.  Son actionnariat, constitué en grande partie de collectivités et d’acteurs économiques majeurs de l’île (35 % à la Collectivité Territoriale de Corse, 20 % à Corsica Linea, 10 % pour chaque département de Corse), l’amène à aligner ses actions sur la politique de développement régional, dans ses aspects économiques mais aussi institutionnels et sociétaux. Historiquement, l’activité de la SITEC s’est développée autour d’un contrat avec la SNCM, lui permettant d’amortir la volatilité des relations commerciales auprès des collectivités locales. Mais progressivement, l’entreprise a mis en place une stratégie de diversification avec de nouveaux pôles d’activités :

  • Automatismes et informatique industrielle
  • Services à destination des « petites collectivités »
  • Tourisme et développement.
  • Recherche et développement en partenariat avec l’Université de Corse, depuis 2012.

La SITEC emploie actuellement 35 personnes, essentiellement des ingénieurs et techniciens, dont 16 à Ajaccio et 19 à Bastia.

En 2016, la SITEC a connu une nette baisse de son activité et une dégradation importante de son résultat comptable

L’exercice 2016 de la SITEC s’est conclu par une perte comptable nette de 966 859 €, plus mauvais chiffre de ces dernières années (voir graphique ci-dessous).

Source : Rapport d’activité SITEC 2016

Ce résultat s’explique principalement par un fort recul du chiffre d’affaires, en baisse de 474 K€ d’une année sur l’autre. Si l’on exclut la production immobilisée, la baisse de l’activité brute est encore plus marquée : elle diminue de près d’un million d’euros entre 2015 et 2016, passant de 4 468 K€ à 3 471 K€.

Dans le détail, cette diminution importante du chiffre d’affaires se concentre sur l’activité « Informatique Industrielle » de la SITEC, en baisse de 1 200 K€. Cependant, selon le rapport d’activité, cette donnée doit être relativisée « par le fait que l’année 2015 représentait une année exceptionnelle en termes d’activité et de chiffre d’affaires, et difficilement reconductible à effectifs constants ».

D’autres éléments expliquent également ce déficit comptable :

  • Constitution d’une provision de 125 K€ dans le cadre d’un litige avec l’administration fiscale (rectification relative au crédit impôt recherche)
  • Hausse de la provision pour créances douteuses de 68 K€
  • Augmentation des amortissements en lien avec la fin des travaux de réaménagement des bureaux d’Ajaccio (+ 43 K€)

Les pertes cumulées des exercices antérieurs et la mobilisation des fonds propres pour financer certaines opérations d’investissements ont par ailleurs fortement grevé le niveau des disponibilités de la SITEC, qui ne bénéficie d’aucune subvention d’exploitation de ses actionnaires publics.

Economies structurelles et développement commercial, deux axes prioritaires de la nouvelle équipe dirigeante

Une nouvelle équipe a pris les commandes de la SITEC en 2017, avec la désignation de Philippe Guiseppi au poste de directeur général en janvier, et la nomination de M. Andrei au poste de directeur général délégué en juin. Leur objectif prioritaire est alors de préserver l’entreprise d’une situation de défaut de paiement.  Deux grands axes ont ainsi été définis :

  • La réduction des charges, avec notamment des renégociations tarifaires des principaux postes, un repositionnement de la politique de recherche et développement (retrait des programmes AMBIENTE 2, R2M et HAL2), ou des cessions d’éléments d’actifs (2 véhicules depuis le début de l’année). La SITEC estime l’impact de sa politique de réduction des coûts à 300 000 € pour la seule année 2017.
  • Le développement de l’activité commerciale : la nouvelle équipe dirigeante a fait le constat d’un manque de visibilité de l’entreprise auprès des institutionnels, des établissements publics et/ou parapublics, des prospects, et même de certains de ses clients. Plusieurs actions sont donc menées dans ce domaine depuis le début de l’année (déploiement d’un plan de communication, étude d’opportunité concernant l’hébergement de données de santé, développement de nouveaux partenariats privilégiés à développer, etc.).

Compte tenu de ces axes prioritaires et des contrats prévus ou en cours, la SITEC prévoit une nette augmentation de son chiffre d’affaires en 2017 (voir détail ci-dessous). Selon le rapport d’activité, ce volume d’activité « doit être considéré comme le minimum à atteindre pour envisager de contenir d’éventuelles pertes pour l’exercice 2017 ».

 20162017Variation en %
Hébergement et infrastructure réseaux 1 299 748 €1 050 000 €- 19,2 %
Services aux collectivités1 087 316 €1 180 000 €+ 8,5 %
Informatique industrielle965 400 €1 300 000 €+ 34,7 %
Services touristiques 104 822 €250 000 €+ 138,5 %
Divers13 914 €-NA
Total3 471 200 €3 780 000 €+ 8,9 %

Sur le long terme, les ambitions de la SITEC sont claires :

  • Devenir le partenaire opérationnel du développement économique des entreprises, « en leur offrant une infrastructure et une ingénierie de premier plan »
  • Être considéré comme une ressource majeure du territoire dans les actions de soutien à la transition numérique des collectivités
  • Poursuivre les actions de recherche, de développement et d’expérimentation en collaboration avec des centres de recherches

L’entreprise compte notamment sur les axes stratégiques et les orientations de mise en œuvre du riaquistu economicu, qui prévoit un véritable plan de transformation numérique pour la Corse.


Pour aller plus loin

Télécharger le rapport d’activité 2016 de la SITEC

Tags

No comments

leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.