Derniers articles
Nous suivre:
15/9/2019
HomeAction publique - Finances publiquesDossier Bastia Ville Digitale : interview d’Emmanuelle de Gentili, 1ere adjointe au maire de Bastia en charge du renouvellement urbain et de la vie des quartiers

Dossier Bastia Ville Digitale : interview d’Emmanuelle de Gentili, 1ere adjointe au maire de Bastia en charge du renouvellement urbain et de la vie des quartiers

A l’occasion de la tenue de l’édition 2017 de Bastia Villa Digitale, en plein cœur du quartier de Lupino, nous vous proposons un dossier consacré à la création d’entreprise et à l’innovation dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville. Dans ce cadre, Emmanuelle de Gentili, première adjointe au maire de Bastia, en charge de la politique de la ville, du renouvellement urbain, de la vie des quartiers, et des affaires européennes et internationales, répond aux questions de Nuvalinu.

Nuvalinu : Pouvez-vous nous présenter rapidement la situation des quartiers prioritaires de la ville de Bastia ? Quelles sont vos priorités en matière économique et sociale ?

Emmanuelle de Gentili : Les Quartiers Sud et le Centre Ancien de Bastia, quartiers prioritaires de la politique de la ville, présentent des difficultés socio-économiques et urbaines plus importantes que le reste du territoire de l’agglomération bastiaise. Ils regroupent près d’un quart de la population communale : leur développement et leur inscription dans la dynamique communale représente en ce sens un enjeu majeur. Afin de réduire les écarts entre ces quartiers et le reste du territoire, mais aussi de mettre en valeur leurs atouts et qualités, nous mettons en œuvre une politique spécifique – via le Contrat de Ville – laquelle vient en inflexion ou en complémentarité du droit commun. En matière sociale et  économique les priorités de cette politique sont de :

  • lutter contre les inégalités et les fractures sociales,
  • garantir l’égalité d’accès aux droits, à l’éducation, à la culture, à la santé, au sport et aux loisirs,
  • retisser et consolider le lien social
  • prévenir et lutter contre la délinquance
  • favoriser la création et pérenniser les emplois
  • lutter contre la précarité des populations
  • élever les niveaux de qualification
  • lever les freins à l’emploi

Nuvalinu : Pouvez-vous nous décrire l’écosystème local autour de ces quartiers : associations, secteur public, entreprises, etc. 

Emmanuelle de Gentili : Plusieurs partenaires institutionnels, associatifs et économiques sont mobilisés et travaillent ensemble pour améliorer le quotidien des habitants, des commerçants et des visiteurs des Quartiers Sud et du Centre Ancien. On peut notamment citer, la Communauté d’Agglomération de Bastia, les services et agences de la Collectivité Territoriale de Corse, les Consulaires, et les associations.

Nuvalinu : Menez-vous des actions spécifiques pour favoriser la création d’entreprises sur ces zones ? Quels en sont les résultats ?

Emmanuelle de Gentili : La création d’activités est encouragée de plusieurs manières :

  • par des actions sur l’urbain : aménagements urbains de qualité, réflexion sur la diversification de l’habitat, amélioration des déplacements et du stationnement, mise en réseau et en cohérence des équipements et espaces publics,…
  • par des actions d’animation et de redynamisation commerciales

Ces actions permettent de créer un environnement propice à la dynamique économique, et constituent en ce sens un prérequis à la revitalisation des quartiers. De plus, des actions spécifiques sont développées afin d’accompagner les porteurs de projet dans la concrétisation de leur idée. Ainsi, des permanences/conseils sur la création d’activité sont organisées par BGE Ile Conseil dans chaque quartier, au plus près du public.

Encore peu de porteurs de projets […] développent des actions spécifiques et innovantes en matière d’encouragement à la création d’entreprise

Nuvalinu : Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez dans votre action ? La diminution des moyens alloués aux collectivités locales va-t-elle avoir un impact sur votre démarche ?

Emmanuelle de Gentili : La principale difficulté rencontrée est celle de parvenir à optimiser les dispositifs et outils, et de mobiliser le droit commun ; cette difficulté qui est probablement due à l’absence d’un coordonnateur ou facilitateur sur cette question. A cela s’ajoute le fait que, malgré les incitations faites dans le cadre des appels à projets du Contrat de Ville, encore peu de porteurs de projets se positionnent ou développent des actions spécifiques et innovantes en matière d’encouragement à la création d’entreprise. Enfin, la diminution des moyens alloués aux collectivités aura nécessairement un impact sur la démarche, mais il est encore trop tôt pour le définir précisément.

Nuvalinu : En quoi le numérique est-il un levier supplémentaire pour favoriser l’insertion sociale dans ces quartiers ? Là encore, quels sont vos priorités et principales actions en la matière ?

Emmanuelle de Gentili : Maîtriser les usages du numérique est aujourd’hui indispensable pour effectuer les démarches administratives, chercher un emploi, s’informer, se divertir, …. Certains publics des quartiers prioritaires de la politique de la ville, sont éloignés de la connaissance numérique, facteur déterminant en matière d’accès aux savoirs et d’intégration. Particulièrement, les femmes, les primo-arrivants, les personnes âgées qui peuvent se trouver dans l’impossibilité d’effectuer leurs démarches administratives exclusivement numériques.

Afin d’éviter l’isolement numérique et la mise à l’écart, il convient d’innover, de proposer des solutions pour accompagner ces publics dans l’apprentissage des pratiques et des outils numériques, de faciliter l’accès aux E-services. En ce sens, et pour favoriser l’E-inclusion, des espaces numériques installés au cœur des quartiers proposent des ateliers d’apprentissage et leur animateur aide également les habitants à utiliser les outils numériques.

Sur cette question, chaque année, la Ville et ses partenaires insistent sur la priorité donnée dans le cadre de l’appel à projets du Contrat de Ville, aux projets permettant de lutter contre la fracture numérique et permettant d’innover dans ce domaine, mais peu de propositions sont faites. De nouvelles pistes de développement sont néanmoins en cours de réalisation, notamment avec l’ouverture prochaine d’un centre des sciences tourné vers les énergies renouvelables et l’intelligence artificielle.


Suite du dossier Bastia Ville Digitale

No comments

leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.