Derniers articles
Nous suivre:
15/9/2019
HomeAction publique - Finances publiquesHôpital de Bastia : la CGT dénonce une situation « prévisible, inacceptable et dangereuse »

Hôpital de Bastia : la CGT dénonce une situation « prévisible, inacceptable et dangereuse »

La CGT tire la sonnette d’alarme. Après la fermeture d’une première salle qui rendait déjà la situation « inadmissible au bloc opératoire », c’est désormais une deuxième salle de l’hôpital de Bastia qui serait close pour 8 semaines, du fait de la vétusté des locaux. Pour le syndicat, la situation est grave, notamment en plein démarrage de la saison estivale, et compte tenu de conditions de travail déjà tendues.

Le syndicat ne mâche pas ses mots, et accuse « tous les décideurs de laxisme, de complicité de mise en danger de la population, de méconnaissance des dossiers en plus hauts lieux, de destruction de l’hôpital public ». Une réunion s’était pourtant tenue le 14 mai 2017 en présence de la CGT, du Directeur Général de l’ARS et de la direction de l’hôpital. Mais il semble que cette rencontre n’ait pas permis d’avancer sur cette question, le syndicat jugeant n’avoir reçu « aucune réponse favorable sur ces sujets ». La CGT exige donc la tenue d’une nouvelle réunion de tous les responsables du centre hospitalier de Bastia et du directeur de l’ARS.

Une situation complexe déjà relevée par la Chambre régionale des comptes de Corse

Les critiques de la CGT sur la gestion de l’hôpital rappellent un récent rapport de la Chambre régionale des comptes de Corse. Au mois de janvier 2017, les magistrats financiers avaient en effet rendu publiques les conclusions de leur examen de la gestion du Centre hospitalier de Bastia entre 2009 et 2015. Sur cette période, le rapport relevait « de nombreuses anomalies affectant la fiabilité des comptes », et de nombreux dysfonctionnements liés à la gestion de l’hôpital (pour plus de détails, voir notre article à ce sujet).

Dans un long courrier annexé à ce rapport, le directeur actuel de l’établissement, en poste depuis janvier 2015, apportait plusieurs éléments de réponse et soulignait les efforts réalisés depuis sa prise de fonction. Il rappelait de son côté « l’impact médico-économique et financier de [la] situation insulaire », et notamment :

  • La présence d’un bassin d’attractivité limité
  • La baisse de la natalité et vieillissement de la population
  • La faiblesse de la mobilité et vieillissement des effectifs
  • Le surcoût sur les approvisionnements

Pour en savoir plus

No comments

leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.