Derniers articles
Nous suivre:
15/9/2019
HomeAction publique - Finances publiquesLa Chambre régionale des comptes de Corse encourage l’Office de tourisme de l’Oriente à définir une véritable stratégie pour son territoire

La Chambre régionale des comptes de Corse encourage l’Office de tourisme de l’Oriente à définir une véritable stratégie pour son territoire

Les magistrats financiers viennent de publier leur rapport sur la gestion de l’Office de tourisme intercommunal de l’Oriente entre 2011 à 2016. Ce document pointe l’absence de vision stratégique de l’Office, notamment à cause d’un cadre juridique et financier peu clair et d’un conflit en cours avec la commune de Linguizzetta.

Le pôle touristique de la « Corse orientale » concentre 10,8 % de l’offre totale d’hébergement dans l’île, et 23 % des résidences de tourisme. Mais le territoire de l’Oriente a subi une baisse importante de la fréquentation touristique, passant, selon les données de l’Office, de 22 426 visiteurs en 2011 à 16 331 en 2015.

Si la chambre régionale des comptes juge la mission fondamentale de l’Office de tourisme (accueillir et informer les touristes) « globalement remplie », elle pointe du doigt « l’absence de vision stratégique de [son] activité ». Selon le rapport, aucune stratégie n’est discutée par l’organe délibérant de la tutelle ou le comité directeur de l’office du tourisme. La Chambre régionale des comptes cite ainsi l’absence :

  • De réflexion d’ensemble sur les moyens de reconquérir la clientèle touristique
  • D’éléments permettant d’apprécier les modalités de financement des activités de l’office et leur coût d’exploitation
  • D’action spécifique à la zone littorale et à la zone de montagne
  • D’adaptation de l’offre touristique aux exigences de la clientèle (création de nouveaux produits, ou commercialisation de prestations de services touristiques)

Une défaillance dans le pilotage de l’institution et un conflit pendant avec la commune de Linguizzetta

La Chambre régionale des comptes voit deux raisons à cette situation : un cadre juridique peu clair, et un conflit toujours en cours avec la commune de Linguizzetta.

Ainsi, selon le rapport, « l’assise institutionnelle de l’office est incertaine, […] les modalités d’organisation [n’ayant] pas été fixées par une délibération de l’organe délibérant de la communauté de communes de l’Oriente ». Elle relève par ailleurs que « le pôle touristique de la Corse orientale, créé en 2013, ne repose pas sur un cadre juridique et financier clair ».

Deuxième explication : une situation conflictuelle entre l’Office de tourisme de l’Oriente et la commune de Linguizzetta, principale pourvoyeuse des recettes tirées de la perception de la taxe de séjour. La commune de Linguizzetta aurait en effet décidé de conserver, depuis 2014, le produit de la taxe de séjour. Or, cette taxe représente 75% des recettes d’exploitation de l’Office. Conséquence de ce conflit toujours pendant, une situation financière fragilisée et des difficultés pour réaliser certaines dépenses.

Une recommandation unique : définir et mettre en œuvre une politique de tourisme sur ce territoire

Suite à cet examen, la Chambre régionale des comptes formule une seule recommandation : consacrer une partie du rapport annuel d’activité à l’évaluation des moyens dont dispose l’office de tourisme et des actions engagées. L’objectif ? Créer des indicateurs d’activité et de performance, pour permettre au comité directeur de l’Office de tourisme de définir et de mettre en œuvre, en liaison avec sa tutelle, une politique du tourisme sur son territoire.


Pour en savoir plus

Télécharger le rapport d’observations définitives de le Chambre régionale des comptes de Corse et la réponse de la directrice de l’Office du tourisme de l’Oriente, Vénétia Ferraci

 

No comments

leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.